03. août 2020
Fermeture annuelle de votre cabinet du 3 août au 21 août 2020 (inclus)
13. juillet 2020
Du 15 juillet 2020 au 31 août 2020, le cabinet adapte ses horaires
11. mai 2020
Le cabinet réouvre selon les horaires normaux à compter du 11 mai 2020. Pour la santé de tous, respectez les gestes barrières et les règles simples suivantes.
30. avril 2020
L'ombre du coronavirus a plané sur les deux affaires jugées hier à Poitiers. Comme si le confinement amplifiait à l'envi des situations explosives.
31. décembre 2019
Un trentenaire accusé de violences sur sa femme n’a pas convaincu la justice, hier, d’avoir conclu un pacte de prostitution avec elle. Il reste détenu.
20. décembre 2019
Durant la période de congés de fin d'année, votre cabinet sera fermé du 21 décembre 2019 au 5 janvier 2020.
04. décembre 2019
En raison d'un appel à la grève des syndicats ainsi que des instances représentatives, tant nationales que locales, votre cabinet sera exceptionnellement fermé le jeudi 5 décembre 2019
28. novembre 2019
Un quart des magistrats manque à l'appel à Poitiers. Sauf mesure d'urgence du Ministère, cette situation "catastrophique" ne devrait pas s'améliorer. Les dossiers prennent la poussière, les délais explosent, y compris pour les procédures urgentes, comme les questions de garde des enfants.
23. novembre 2019
Son ex-compagnon et père de son troisième enfant, Ludovic, est vite interpellé. Cet ancien jockey de 38 ans nie en bloc, avant de reconnaître un tir "involontaire" selon lui. Le trentenaire, silhouette fluette, assure s'être rendu chez Sarah "dans l'espoir de la récupérer (...) pour l'intimider, pour reprendre son expression", relate le procureur de la République de Poitiers Michel Garrandaux. Son avocat Quentin Reclou écarte pour l'heure le terme de "féminicide", car aux dires de son client, en
23. novembre 2019
Le trentenaire, silhouette fluette, assure s’être rendu chez Sarah « dans l’espoir de la récupérer (…) pour l’intimider, pour reprendre son expression », relate le procureur de la République de Poitiers Michel Garrandaux. Son avocat Quentin Reclou écarte pour l’heure le terme de « féminicide », car aux dires de son client, en détention provisoire, « le coup est parti tout seul ». Les enquêteurs sont au contraire convaincus que le meurtre est prémédité.

Afficher plus